Le solde des échanges avec la Grande-Bretagne est toujours exportateur avec 8,8 TWh. Il diminue fortement par rapport à 2019 (-22 %), du fait d’échanges plus équilibrés entre juin et septembre comme sur les autres frontières françaises. En particulier, le mois de juillet est importateur, ce qui n’était plus arrivé depuis novembre 2017.
 
La mise en service en début d’année 2021 de la nouvelle interconnexion IFA 2 permettra d’augmenter de 1 000 MW la capacité d’échange entre la France et la Grande-Bretagne. Ce projet permettra de mettre à profit la complémentarité des parcs de production existants et futurs de part et d’autre de la Manche et de la mer du Nord.

 
L’interconnexion reste majoritairement utilisée dans le sens export. Sur l’année, le solde est cependant importateur sur 1740 pas horaires, ce qui représente près de 20 % du temps.

Focus

Pour mieux comprendre