Les prix sur le marché journalier reculent en Europe


Les prix constatés sur le marché journalier sont en baisse dans toute l’Europe en 2020. En France, le prix s’établit à 32,2 €/MWh en moyenne sur l’année contre 39,45 €/MWh en 2019. Il est au plus bas depuis 2004.
La baisse des prix européens s’explique par une réduction importante de la demande électrique due à la pandémie de Covid-19 et par des températures supérieures aux normales de saison en début d’année. De plus, la chute des prix des combustibles, en particulier du gaz naturel, tire également les prix à la baisse.
 

  • France

    36,75 euros/MWh

    Allemagne

    28,98 euros/MWh

    Belgique

    36,62 euros/MWh

    Pays-Bas

    32,25 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    49,12 euros/MWh

    Espagne

    39,67 euros/MWh

    Italie (PUN)

    42,77 euros/MWh

    Suisse

    37,88 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    26,91 euros/MWh

  • France

    44,97 euros/MWh

    Allemagne

    34,19 euros/MWh

    Belgique

    44,58 euros/MWh

    Pays-Bas

    39,31 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    51,73 euros/MWh

    Espagne

    52,24 euros/MWh

    Italie (PUN)

    53,96 euros/MWh

    Suisse

    46,00 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    29,41 euros/MWh

  • France

    50,20 euros/MWh

    Allemagne

    44,47 euros/MWh

    Belgique

    55,27 euros/MWh

    Pays-Bas

    52,53 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    64,90 euros/MWh

    Espagne

    57,29 euros/MWh

    Italie (PUN)

    61,30 euros/MWh

    Suisse

    52,21 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    43,99 euros/MWh

  • France

    39,45 euros/MWh

    Allemagne

    37,67 euros/MWh

    Belgique

    39,35 euros/MWh

    Pays-Bas

    41,20 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    48,98 euros/MWh

    Espagne

    47,68 euros/MWh

    Italie (PUN)

    52,24 euros/MWh

    Suisse

    40,92 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    39,04 euros/MWh

  • France

    32,2 euros/MWh

    Allemagne

    30,47 euros/MWh

    Belgique

    31,88 euros/MWh

    Pays-Bas

    32,24 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    39,59 euros/MWh

    Espagne

    33,95 euros/MWh

    Italie (PUN)

    37,38 euros/MWh

    Suisse

    34 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    10,9 euros/MWh

Sources: Bourses européennes de l’électricité (pour l’Italie: Prezzo Unico Nazionale ou PUN)
 

Focus

Pour mieux comprendre

Prix de marché journalier de l’électricité

Le prix français affiché dans cette page correspond au prix sur le marché journalier de l’électricité et n’est qu’une composante de la facture du consommateur final. En effet, celle-ci inclut également les taxes, le coût de la capacité, les contributions et les redevances acquittées pour l’utilisation des réseaux.
 
Le prix de marché journalier de l’électricité reflète le coût marginal des moyens de production utilisés pour couvrir la consommation à chaque heure de l’année, moyens de production qui peuvent se situer en France ou dans les pays voisins. Ce coût marginal est directement dépendant des coûts variables des centrales et notamment du prix des combustibles pour les groupes thermiques.

En début d’année, le prix journalier français s’établit en moyenne à un niveau légèrement inférieur à celui de début 2019, pour chuter ensuite fortement de mars à mai. En effet, face à la contraction de la demande d’électricité pendant le premier confinement, les filières nucléaire et renouvelables, dont le coût marginal est bas, suffisent la plupart du temps à couvrir la demande tandis que les filières thermiques fossiles sont très peu sollicitées. Cette période se caractérise notamment par un nombre important de situations de prix négatifs (voir le focus ci-dessous).
 
Enfin, des niveaux de prix très élevés sont atteints en septembre puis en décembre. Le mois de septembre est marqué par de nombreuses périodes de tension sur l’équilibre offre-demande. La maintenance prolongée de plusieurs réacteurs nucléaires du fait de la pandémie et des contraintes environnementales (débit des rivières trop faible) réduit alors la disponibilité du parc de production. Le mois de décembre est lui caractérisé par des températures en-dessous des normales de saison qui entrainent une hausse de la consommation. De plus au cours de ces deux mois, des périodes anticycloniques réduisent fortement la production éolienne en Europe certains jours et entrainent l’apparition de pics de prix. Le prix français devient supérieur à 100 €/MWh sur 25 pas horaires et atteint jusqu’à 200,04 €/MWh le lundi 21 septembre à 19h. Ce pic est le plus élevé depuis novembre 2018. Il reste toutefois contenu par rapport à certains épisodes antérieurs où le prix français a pu aller au-delà de 1000 €/MWh.
 

*Jours ouvrés uniquement
Confinement I: du mardi 17 mars au lundi 11 mai 2020
Confinement II: du vendredi 30 octobre au mardi 15 décembre 2020

Focus

Pour mieux comprendre

Focus

Pour mieux comprendre

Des prix négatifs de plus en plus fréquents

Les prix négatifs sont des épisodes rares mais qui peuvent notamment survenir lors des creux de consommation (nuit, jour férié, week-end etc.), en raison de capacités de production difficilement modulables. En effet, il peut être plus coûteux pour un producteur d’arrêter puis de redémarrer une production peu flexible que d’accepter des prix négatifs pendant un certain temps. On observe principalement des prix négatifs lorsque les productions éolienne et solaire couvrent une part importante de la consommation, ce qui est plus souvent observé en Allemagne. Avec le développement des énergies renouvelables, ces épisodes sont amenés à être de plus en plus nombreux.
 
En 2020, la baisse de consommation durant la période de confinement entraine une hausse du nombre de prix négatifs en France qui atteint 102 occurrences, un niveau bien supérieur à ce qui avait été observé les années passées. Le prix français descend jusqu’à -75,8 €/MWh le lundi 13 avril. Ce jour-là, la consommation est faible (lundi de Pâques) et les productions éolienne et solaire importantes en Europe.
Le nombre de pas horaires avec des prix négatifs a également augmenté en Allemagne.
 

Focus


Le couplage des marchés garantit une utilisation optimale des capacités d'échanges

Le couplage journalier par les prix de marché améliore l’efficacité économique du système électrique européen en permettant aux acteurs de marché d’acheter et de vendre de l’électricité la veille pour le lendemain dans les pays concernés, à travers des bourses de l’électricité tout en respectant le dimensionnement physique des réseaux. Les échanges entre la France et les pays voisins dépendent ainsi directement des prix du marché journalier, qui sont identiques lorsque les capacités d’interconnexion ne limitent pas les échanges transfrontaliers. Depuis 2006, le marché français a été progressivement couplé avec la plupart des marchés européens.
 
N.B. : l’Allemagne et le Luxembourg constituent une même zone de prix. Le couplage de la Pologne s’effectue via la Suède uniquement (câble sous-marin SwePol). La Grande-Bretagne quitte le couplage des marchés le 1er janvier 2021.
 
Cette année, la meilleure situation de convergence est enregistrée le mercredi 1er janvier entre 6h et 7h. On constate deux régions de prix identiques : d’une part la région nordique/baltique et la Pologne avec un prix à 25,83 €/MWh et d’autre part le reste de l’Europe continentale avec un prix à 30,17 €/MWh. Cette situation de convergence est cependant moins remarquable que celle de l’année dernière.
 

 

Pour mieux comprendre