La qualité de l’électricité (QDE) recouvre deux aspects complémentaires : la continuité d’alimentation et la qualité de l’onde de tension.

Focus

Pour mieux comprendre

La continuité d’alimentation


La continuité de l’alimentation électrique est la capacité du réseau à alimenter en permanence les points de livraison des clients. Elle peut être altérée par des interruptions d’alimentation ou coupures (suite à aléa climatique type foudre par exemple). Elle est estimée par le temps de coupure équivalent et la fréquence de coupure.

Focus

Pour mieux comprendre

Qu'est-ce qu'un événement exceptionnel ?

Les indicateurs QDE sont calculés « hors événements exceptionnels » et « événements exceptionnels inclus ».
 
En application de l’article 19 du Cahier des Charges du RPT, les événements exceptionnels (ou de grande ampleur) sont des événements indépendants de la volonté ou de l’action de RTE et non maîtrisables tels que :
 
• les phénomènes atmosphériques d’une ampleur exceptionnelle au regard de leur impact sur les réseaux ;
• les mises hors service d’ouvrages décidées par les pouvoirs publics pour des motifs de sécurité publique ou de police dès lors que cette décision ne résulte pas du comportement ou de l’inaction du concessionnaire ;
• l’indisponibilité soudaine, fortuite et simultanée de plusieurs installations de production raccordées au réseau public de transport, dès lors que la puissance indisponible est supérieure à ce que l’application des règles de sûreté mentionnées à l’article 28 du Cahier des Charges du RPT prévoit ;
• les catastrophes naturelles au sens de la loi n° 82-600 du 13 juillet 1982 modifiée ;
• les dommages causés par des faits accidentels et non maîtrisables, imputables à des tiers, tels que les incendies, explosions, chutes d’avion ;
• les destructions dues à des actes de guerre, émeutes, pillages, sabotages, attentats, atteintes délictuelles.
 
En situation d’exploitation perturbée, RTE prend toutes les mesures appropriées pour rétablir le plus rapidement possible les conditions normales d’exploitation.

Le Temps de Coupure Equivalent


Exprimé en minutes + secondes, le Temps de Coupure Equivalent (TCE) est calculé en effectuant le rapport entre l’Energie Non Distribuée (END) lors des coupures longues et la puissance moyenne distribuée au cours d’une année, pour l’ensemble des consommateurs industriels et distributeurs.

L’END est comptabilisée, pour chaque coupure longue, par le produit de la puissance soutirée à l’instant de la coupure et de la durée jusqu’à reprise totale de l’alimentation, auquel il faut défalquer, le cas échéant, l’énergie réalimentée via une autre alimentation du réseau. Cette énergie s’exprime en Mégawattheure (MWh)
 
En 2020, le temps de coupure équivalent s’établit à 3 minutes et 4 secondes, hors événements exceptionnels. Il se situe dans la moyenne des années passées.

Focus

Pour mieux comprendre

La Fréquence de Coupure


La Fréquence de Coupure est le nombre moyen de coupures par site client et par an. Elle se décline en Fréquence de Coupures Longues (FCL) et Fréquence de Coupures Brèves (FCB). Les coupures brèves sont comprises entre 1 seconde et 3 minutes alors que les coupures longues sont supérieures à 3 minutes.
 
En 2020, la fréquence de coupure représente le meilleur niveau jamais atteint : 0,341 coupure par site, hors événements exceptionnels.

Focus

Pour mieux comprendre

Coupures brèves et densité de foudroiement

Parmi les facteurs d’influence concernant la qualité d’électricité, la densité de foudroiement est une des causes prépondérantes dans le nombre de coupures brèves observées dans l’année. En effet, les régions les plus foudroyées possèdent dans la plupart des cas une fréquence élevée de coupures brèves. A l’inverse, les régions plutôt épargnées par la foudre présentent une fréquence de coupures brèves plus faible.
 
En 2020, on retiendra notamment un premier semestre peu foudroyé malgré une activité orageuse localement importante. Cela explique la faible densité de foudroiement qui s’élève à 0.544 impact de foudre par km2 en 2020 sur le territoire national.
 





La qualité de l’onde de tension


La qualité de l’onde de tension peut être altérée par plusieurs types de perturbations, parmi lesquelles il convient de distinguer : les perturbations momentanées liées à un événement ponctuel (aléas affectant les composants du réseau, conditions climatiques, avarie matériel, actions de tiers…), telles que les creux de tension, et les phénomènes affectant de façon continue les caractéristiques nominales de l’onde de tension, liés au fonctionnement des installations raccordées au réseau (déséquilibre, fluctuations rapides de tension, harmoniques…) ainsi qu’aux variations de consommation et de production (variations de fréquence, variations lentes de tension).

Focus

Pour mieux comprendre

La gestion des tensions

RTE doit maintenir la tension sur le réseau pour garantir la sûreté du système, éviter les risques de détérioration du matériel et respecter ses engagements contractuels.
Les tensions dépendent notamment du transit sur les lignes qui varie selon la consommation: durant les périodes de faible consommation, les tensions sont plus hautes et inversement lors des périodes de forte consommation les tensions sont plus basses.
 
Afin de maintenir la tension dans les plages contractuelles, RTE possède un certain nombre de leviers : les groupes de production, les moyens de compensations (particulièrement les réactances, condensateurs et Compensateurs Statiques de Puissance Réactive) et la topologie du réseau. Chaque zone électrique ne réagissant pas de la même façon, des investissements dans les moyens de compensation peuvent être nécessaires.
 
En 2020, des réactances ont été installées dans les postes électriques de Revigny (55), Aube (61), Pusy (70) et Cirolliers (91).